Cultiver la bienveillance envers soi

Les bonnes résolutions sont-elles une fausse bonne idée?

10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1… BONNE ANNÉE ✨🎉🍾

6 bonnes pratiques pour transformer une bonne résolution inutile en résolution bonne pour soi. 

Les bonnes résolutions de fin d’année sont elles un bonne ou une mauvaise chose ?

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs organisés par l’auteur du blog Devenez Meilleur. J’ai notamment apprécier la lecture de l’article l’auto-discipline car vous verrez que tenir une résolution bonne pour soi ne relève pas que de l’auto-discipline!

Difficile de ne pas faire de bonnes résolutions en janvier! Tout le monde ne parle que de ça!

Les bonnes résolutions: une histoire de tradition…

Les bonnes résolutions sont une coutume de la civilisation occidentale qui consiste, à l’occasion du passage à la nouvelle année le 1er janvier, à prendre un ou plusieurs engagements envers soi-même pour améliorer son comportement, une habitude ou son mode de vie durant l’année à venir.

Wikipédia

Même le gouvernement américain propose une liste officielle de bonnes résolutions les plus populaires!

  • Améliorer son bien-être physique : manger sainement, perdre du poids, se remettre en forme, boire moins d’alcool, arrêter de fumer, ne plus se ronger les ongles…
  • Améliorer son bien-être mental : pensée positive, rire plus souvent, profiter de la vie, avoir une meilleure éducation, réduire son stress…
  • Améliorer ses finances : payer ses dettes, économiser de l’argent, réaliser des investissements…
  • Améliorer son engagement social : être sociable, se faire des amis, passer plus de temps en famille, développer son intelligence sociale, trouver un meilleur travail, se porter volontaire pour aider les autres…
  • Faire un voyage

C’est parce que cette tradition est ancrée dans nos habitudes qu’il est difficile de ne pas y penser! Et en même temps, elles sont si rarement tenues, qu’elles en deviennent culpabilisantes !

Mais cette tradition est parfois culpabilisante!

Que vais-je choisir de ne pas tenir comme résolution cette année?

Qu’est ce que je vais encore choisir de louper cette année !? Quelle bonne résolution – que je sais donc bonne pour moi, ne vais-je encore pas réussir à tenir?

Arrêter de fumer – Stopper la mal-bouffe – Arrêter de procrastiner – Maigrir de plusieurs kilos- Ne plus grignoter entre les repas- Faire du sport- Ne plus me mettre en colère pour une broutille- Ne plus remettre à demain ce que je peux faire immédiatement- Appeler mes parents une fois par semaine – Appeler mes beaux-parents de temps en temps – Lire au moins un livre par mois – Ne plus regarder d’émission idiote à la télé- Jouer moins avec la console de jeu vidéo des enfants – Ne plus faire d’ordinateur le dimanche – Dépenser moins en vêtements- Dépenser moins en chaussures – Économiser pour les vacances – Boire un peu moins de bière – Arrêter de faire des jeux de mot qui ne font rire que moi – Penser à fêter les anniversaires – Envoyer une carte de voeux pour le nouvel an – Demander une augmentation à mon chef de service – Refaire mon CV et chercher un meilleur job- Adhérer à une association- Donner au téléthon- Conduire de façon plus cool- Essayer de retrouver mes points de permis – Passer mon permis- Repeindre les volets – Ranger le garage- Entretenir mieux le jardin – Mettre la musique moins forte – Me laver les dents deux fois par jour – Aller chez le dentiste – Ne plus dire de mal de mes collègues – Ne pas acheter juste parce que c’est nouveau… ET ma préférée d’entre toutes:

Arrêter de faire des résolutions en début d’année que je ne pourrais pas tenir!!!

Au secours!!! Ça donne presque le tournis. Et pourtant, je suis certaines que vous avez déjà pris l’une de ces résolutions et ne l’avez pas tenue.

Une tradition culpabilisante car le fait de ne pas tenir nos résolutions nous renvoient à nos incompétences, au fait que nous ne sommes pas capables, pas foutu.e.s de faire ce qui est bon pour nous!

Même si l’on prend les choses avec distance, le fait de manquer à tenir ses engagements, diminue notre confiance en nous et notre estime de nous-même! Pour peu que vous l’ayez annoncé à d’autres personnes qui se chargeront de vous rappeler: Ben alors!? Tu n’as pas arrêté de fumer finalement??

Quand une anodine tradition alimente le manque de confiance en soi!

Les 5 causes majeures du manque de confiance en soi​…

  1. La peur de la critique​ … 
  2. Le sentiment d’infériorité​ … 
  3. L’incapacité à s’affirmer​ … 
  4. Le perfectionnisme. … 
  5. La culpabilité

… sont nourries par les résolutions prises et non tenues!

Imaginez… Vous êtes dans le flow de la soirée du Nouvel An! L’ambiance est géniale, vous avez bien mangé et sirotez une coupe de champagne. Vous discutez de bonnes résolutions et pris.e dans les good vibes de la soirée vous clamez solennellement : C’est décidé! Cette année j’arrête de … Tout le monde vous encourage, vous félicite, vous vous sentez grisé.e par cette belle énergie!

Le temps passe et une semaine plus tard, vous n’avez toujours pas arrêté. Cela vous trotte dans la tête mais pas d’urgence… On n’est que le 6 janvier. Et un matin, vous croisez à nouveau la même bande d’ami.e.s que le fameux soir du 31.12. Ils sont curieux de savoir comment cela s’est passé pour vous d’arrêter… Sauf que nous sommes en février et que vous … vous n’avez rien fait pour commencer à arrêter…

C’est alors que la confiance en soi descend en flèche:

  1. vous avez peur que vos ami.e.s vous critique … Putxxx! Tu crains! Tu n’as même pas essayé!!?
  2. vous vous sentez inférieur.e car dans la bande, deux ami.e.s ont EUX réussi.e.s à tenir leurs engagements,
  3. vous sentez que vous n’avez pas pu vous affirmer vis à vis de vous-même pour débuter et encore moins à ce moment-là pour vous expliquer.
  4. peut-être que le perfectionnisme vous a poussé à vous fixer un objectif inaccessible?
  5. enfin, culpabilité assurée!


Pourquoi les bonnes résolutions sont une mauvaise idée?

Se fixer une bonne résolution sans réfléchir est dangereux pour la santé!

Jetées en l’air elles ne sont qu’un vœu pieu!

Penser est difficile c’est pourquoi la plupart des gens jugent.  Se fixer de bonnes résolutions, à la volée, un soir de Nouvel An revient souvent à poser des engagements sans beaucoup de réflexions. Alors, ces bonnes résolutions sont motivées par le jugement. Preuve en est, des centaines de listes de bonnes résolutions les plus populaires que l’on peut trouver sur internet. Ces bonnes résolutions relèvent de ce qui est communément perçu comme bien. (ne pas fumer, manger sain, faire du sport…)

Bonne résolution? Mais bonne pour qui?

Les bonnes résolutions ainsi prises, s’adressent finalement à tout le monde et à personne! Non personnifiées, elles restent distantes de nous et nous avons du mal à nous les approprier! Ou pire encore, c’est pour se donner bonne conscience ou faire plaisir à quelqu’un d’autre (parent, conjoint…) que la bonne résolution est prise. Alors, elle a encore moins de chance de devenir réalité!

Pour autant, bien pensées, les bonnes résolutions sont une excellente chose!

En revanche, les résolutions bien pensées sont une excellente idée!

6 bonnes pratiques pour transformer une “bonne résolution” inutile en “résolution bonne” pour soi. 

Vous avez remarqué comme les bonnes résolutions sont des trucs chiants que l’on n’a pas envie de faire! …..

Intellectuellement, on s’y retrouve mais concrètement, ça ne fait pas rêver. Personne ne choisit comme bonne résolution de continuer à manger trop gras et trop sucré ou d’augmenter le temps de jeux vidéos de ces enfants ou encore d’aller encore moins souvent voir ses parents ou grands parents à la maison de retraite.

Voici 6 bonnes pratiques pour rendre ces bonnes résolutions réalité et ainsi booster sa confiance en soi!

#1 – Deux + pour un –

La règle des deux points positifs pour un point négatif garantit l’intérêt que l’on a à mettre en place une bonne résolution indépendamment des effets pénibles que cette dernière va susciter.

Aussi pénible que soit une mauvaise habitude, si nous ne l’avons pas encore changée c’est parce qu’elle nous apporte également des éléments positifs. Tant qu’il n’y aura pas plus d’intérêts à changer – la bonne résolution ne sera pas appliquée.

L’exercice consiste donc à :

  1. Enumérer tous les points négatifs à vivre la situation que vous souhaitez faire évoluer par une bonne résolution,
  2. Trouver deux points positifs pour chaque point négatif!
Exemple: 1 Point Négatif à mettre en oeuvre ma bonne résolution: Arrêter de fumer me privera d'une certaine convivialité en soirée. Pour 2 points Positifs à mettre en oeuvre ma bonne résolution: Fumer me donne très mauvaise haleine et Fumer altère ma capacité respiratoire. 

Vous l’aurez compris, votre listes de points positifs à mettre en oeuvre la bonne résolution sera deux fois plus longues que celles des points négatifs à mettre en oeuvre la bonne résolution.

C’est une excellente manière d’interroger l’importance que revêt pour vous la mise en place de ce changement dans votre vie. S’il vous est difficile de trouver deux + pour un -, inutile d’être devin pour prédire que la bonne résolution en question restera un voeu pieu, terreau d’une perte de confiance en soi.

#2 – On ne dit pas « je veux »

Et bien si! Quelle qu’ait été votre éducation, il est indispensable de formuler votre résolution en commençant par un franc et percutant “JE VEUX”.

Vous conviendrez que cela a plus de chance d’aboutir qu’un “j’aimerai éventuellement, peut-être, à réfléchir…”

#3 – Small is beautiful!

Les listes “à la Prévert” ont nettement moins de chance de devenir réalité, qu’une seule bonne résolution bien réfléchie!

Alors oui, cela fait plus rêver d’arrêter de fumer & de se sculpter un corps de rêve & de partir 3 fois en voyage & de devenir localvore & d’atteindre 0 déchet dans l’année.

Mais cela aura beaucoup moins de chance d’aboutir que arrêter de fumer OU de se sculpter un corps de rêve OU de partir 3 fois en voyage OU de devenir localvore OU d’atteindre 0 déchet dans l’année.

Mieux vaut mettre 5 années pour voir aboutir ces 5 résolutions en les mettant en oeuvre une à une plutôt que de le répéter comme un refrain toutes les 5 chaque année et n’avoir toujours rien fait au bout de 5 ans.

Si comme moi vous êtes convaincu.e que moins peut amener à plus ou si vous n’en croyez pas un mot, je vous invite à lire mon article Quand faire “moins vite” permet de “faire plus”: la magie du slow!

#4 – Est ce que cela dépend 100% de moi?

Autrement dit, êtres-vous l’unique responsable dans la mise en oeuvre de cette résolution? Si la réponse est non, laissez tomber et revoyez-la.

Arrêter de fumer ne dépend que de vous en revanche trouver un emploi, non! Vous voyez la différence? Pour trouver un nouvel emploi, il faut qu’une autre personne choisisse de vous recruter. C’est en cela que cela ne dépend pas à 100% de vous.

Il ne faut pas renoncer à trouver un job pour autant! Ne me faites as dire ce que je n’ai pas écrit… En revanche, votre bonne résolution pourrait être: tout mettre en oeuvre pour optimiser mon CV et ma lettre de motivation et prendre attache auprès d’un cabinet de recrutement pour potentialiser mes chances!

Vous serez peut-être intéressé.e par mon article sur les 10 commandements qui m’ont permis d’exercer un job que j’adore. Cliquez ici pour lire cet article.

#5 – Et qu’est ce qui j’y gagne ou la méthode des 5P.

En quoi l’application concrète de votre bonne résolution dans votre quotidien est importante pour vous? Qu’est ce que cela vous apportera d’important ?

Mesurer l’enjeu de cette résolution permet de galvaniser la motivation et alors de s’augmenter nos chances de réussite!

La règle des “5P” pour “5 Pourquoi”!

La méthode des 5P dite aussi méthode des 5 Pourquoi a été inventée par l’ingénieur industriel japonais Taiichi OHNO (1912 –1990)  et permet d’identifier les causes profondes d’un phénomène observé.

Parceque la réponse au premier pourquoi ne met en évidence qu’une raisin superficielle, le fait d’insister en posant 4 pourquoi encore appliqué à chacune des réponses permet de découvrir la cause profonde!

  1. Pourquoi est ce que je veux arrêter de fumer? Pour ne plus avoir une haleine de phoque.
  2. Pourquoi ne veux-je plus avoir une haleine de phoque? Pour avoir plus de faciliter à m’adresser aux autres.
  3. Pourquoi est ce que je veux avoir plus de faciliter à m’adresser aux autres? Parceque j’en ai assez d’être seul.e!
  4. Pourquoi est ce que j’en ai assez d’être seul.e? Parceque j’aimerai fonder une famille!
  5. Pourquoi est ce que j’aimerai fonder un famille? Parceque j’aimerai transmettre tout ce que cette vie m’a apporté.e en expériences difficiles et merveilleuses.

Au final, je veux arrêter de fumer pour pouvoir transmettre tout ce que cette vie m’a apporté.e en expériences difficiles et merveilleuses. Voilà LA motivation profonde qui offre beaucoup plus de chance de réussite!

#6 – Parlons positif 😉

Le cerveau ne comprend pas la négation. Qu’est-ce que cela signifie ? Prenons un exemple ultra connu. Si je vous demande de ne pas penser à une baleine, vous allez immédiatement visualiser une baleine dans votre esprit. Ensuite, vous allez vous dire que vous devez oublier cet animal et arrêter d’y penser. Vous essaierez donc de ne penser à rien ou à autre chose. Mais le mal est fait. Vous ne deviez pas penser à une baleine et vous l’avez fait.

Rassurez-vous, tout ceci est normal. En réalité, le cerveau ne peut pas comprendre « ne pas penser à une baleine ». Il est obligé d’imaginer ce qu’il est possible de faire, puis se dit qu’il ne faut pas le faire. La négation n’est pas naturelle pour lui. Il imagine donc l’action interdite, puis il décide de faire l’inverse.

Ainsi, sans le vouloir, en utilisant des formulations négatives, nous allons inciter notre cerveau à penser à ce que nous ne voulons pas qu’il pense.

Ainsi, en pensant je ne fume plus ou j’arrête de fumer, on envoie d’abord un message à notre cerveau qui dit “fumer”, “je fume”. Ce qui va stimuler l’envie que nous cherchons justement à éliminer.

Nous prenons donc un risque en éveillant la possibilité de le faire.

Un remède consiste à parler positivement. Nous préférerons donc “je veux une haleine fraiche” à “j’arrête de fumer” ou “je veux m’habiller en taille 38” plutôt que “je veux perdre du poids”.

Avec ces 6 bonnes pratiques : améliorez votre estime de vous même!

Si les bonnes résolutions non tenues peuvent nuire à votre confiance en vous, les bonnes résolutions réfléchies et réellement mises en oeuvre permettent de booster l’estime de soi.

L’estime de soi est la différence que chaque individu fait entre la perception qu’il a de lui même et la personne qu’il aimerait donner à voir. Plus le gap est réduit, plus l’estime de soi est bonne.

Ainsi, je ne peux que vous conseiller de prendre cette affaire de bonnes résolutions très au sérieux. Il en va de votre bonheur et de votre paix.

Pour conclure, je vous souhaite de prendre la bonne résolution formulée en “je veux” et positivement, qui dépende de vous à 100% et vous apporte la satisfaction du 5ème pourquoi.

Vous l’aurez deviné, en commentaires, j’adorerais lire vos résolutions bonnes pour vous!

Sonnya

Cultiver la bienveillance envers soi

Désencombrer? C’est bon pour le moral de se simplifier la vie!

Loin d’être une pratique désuète, le désencombrement revient en force comme une méthode libératoire pour se simplifier la vie! Découvrez l’interview d’Aurélie BETSCH, une maman de 3 enfants adepte du désencombrement!

Le désencombrement consiste à se défaire en conscience de ce qui est superflu et compliqué! Remarquez-vous à quel point nous nous contraignons dans notre quotidien?? Non, mais c’est dingue tout de même!!! Au nom d’une sacro-sainte règle héritée d’habitudes familiales ou irriguant l’inconscient collectif, nous nous obligeons à avoir, faire ou être telle ou telle chose. J’ai dit STOP voilà près de 5 ans pour mon plus grand bonheur! Le désencombrement représente l’un des premiers pas vers la simplicité. Nous avons plus que jamais non seulement besoin de se simplifier la vie mais en plus accès à tout ce qui permet de le faire.

A chacun.e de choisir par quoi commencer et jusqu’où aller. Il n’y a pas de règles à proprement parlé. Juste l’envie et la détermination de se créer une vie simplifiée qui offre de la place pour l’essentiel que nous cachons derrière l’important. Juste des retours d’expériences pour nous aider à trouver le chemin du désencombrement qui est le nôtre! C’est la raison pour laquelle je partage avec vous l’interview d’une adepte du désencombrement.

Après un défi organisé en groupe, je vous livre l’interview de notre ambassadrice du désencombrement, adepte du minimalisme: l’illustratrice Aurélie Betsch.

Cet article fait suite à l’organisation du défi 21 jours pour désencombrer et faire de la place! Un défi lancé sur la page Facebook ARTmonny. Si vous souhaitez être informé.e du prochain défi, abonnez-vous en cliquant ici.

Ce groupe a été créé pour vivre une expérience… Se lancer dans un défi de désencombrement de son espace de vie dans l’objectif de faire de la place chez soi et en soi. Le but ultime étant de se simplifier la vie!
Tous les jours et pendant 21 jours, j’ai proposé un challenge désencombrement du tiroir à chaussettes à la boîte mails, tout était susceptible de passer à la moulinette du désencombrement. Chaque participante s’est alors engagée pendant 21 jours à afficher un commentaire de ce qu’elle a vécu à désencombrer le défi du jour.

bureau rangé
Désencombrer pour se sentir bien chez soi!

Aurélie Betsch a suivi le défi et nous livre son expérience du désencombrement.

Artmonny: Aurélie bonjour, merci d’avoir accepté mon invitation à partager ton expérience du désencombrement. Tout d’abord, peux-tu te présenter à nos lecteurs et lectrices.

Aurélie Betsch (AB): Je suis illustratrice et maman de 3 enfants. J’ai 30 ans.

Artmonny: Pourquoi précises-tu que tu es maman?

AB: Car devenir maman m’a amené à me questionner sur toute ma vie! Je le place en avant car je passe tout mon temp avec mes enfants.

Artmonny: Comment en es-tu venue au désencombrement?

AB: Lorsque j’ai eu mon premier enfant, je passais beaucoup de temps à l’allaiter. Pendant ces longues heures, je me suis découvert un intérêt pour youtube. Parmi les nombreuses vidéos que j’ai pu regarder, celles concernant les “capsule wardrobe” ont retenu mon attention.

En effet, j’étais à la recherche d’une méthodologie pour améliorer la gestion de mes vêtements. Je n’arrivais pas à gérer ma garde-robes pour que ce soit facile dans ma vie de tous les jours.

Une définition de la capsule wardrobe, (en français garde-robe capsule) parmi tant d'autres : « une garde-robe minimaliste composée de différentes pièces qu'on adore porter. » L'idée étant de se constituer un dressing qui nous correspond de A à Z, avec des vêtements qui nous vont et de ne plus s'encombrer du superflu.

Artmonny: Qu’entends-tu par le fait que ta garde-robes n’était pas facile à gérer?

AB: Je perdais du temps à réfléchir à ce que j’allais porter en fonction des couleurs qui m’allaient le mieux et de l’énergie pour réaliser une tenue coordonnée.

Une maison, 3 enfants et des tiroirs vides!

Artmonny: Quelle a été pour toi la plus-value du désencombrement?

AB: J’ai des tiroirs vides!… Peu de bibelots et cela me facilite grandement le ménage. Savoir que j’ai de la place dans mes placards me permet de m’acheter des objets parfois encombrants, tout en m’assurant de pouvoir les ranger. Ce qui me permet de limiter le nombre d’objets exposés et ainsi de faciliter l’entretien de la maison!

placard vide
Illustration d’Aurélie BETSCH – Blog La famille belette –

Artmonny: On a l’impression que le ménage et le rangement ont guidé ta pratique du désencombrement?

AB: Oui! Le ménage et le rangement étaient des sujets réguliers de désaccord entre mon époux et moi. Le désencombrement contribue donc à la sérénité familiale.

Artmonny: As-tu ritualisé ta pratique du désencombrement ou as-tu désencombré une bonne fois pour toutes!?

AB: Le désencombrement ne s’est pas fait en une fois. Et nous avons pris l’habitude de désencombrer deux fois pas an pour nous séparer des cadeaux et choses dont on n’a pas besoin. Je désencombre en décembre, avant de recevoir les cadeaux de Noël et pendant l’été quand j’accueille du monde à la maison. C’est alors un plaisir de désencombrer pour les recevoir!

la magie du rangement
Aurélie applique la méthode de Marie Kondo.

“Un jouet qui entre pour un jouet qui sort”

Artmonny: Plus concrètement, que désencombres-tu? Tu ne dois quasiment rien avoir à jeter?

AB: Principalement, les jouets des enfants. Dès qu’ils sont cassés ou qu’il manque des pièces, les jouets trainent et les enfants ne jouent plus avec. De plus, pour les anniversaires, nous avons une règle: Un jouet qui entre pour un jouet qui sort.

Artmonny: Que fais-tu des jouets que tu désencombres?

AB: S’ils sont en état, ils sont donnés à Emaüs. Les autres sont brûlés pour nous chauffer. En effet, nous avons principalement des jouets en bois.

Artmonny: Comment tes proches vivent-ils cette façon de faire ? Pas simple pour eux de savoir que leurs cadeaux seront inévitablement désencombrés?

AB: J’ai la chance d’avoir une famille très compréhensive. Elle n’adhère pas forcément mais elle accepte. Pour les membres de la famille dont le langage de l’amour est les cadeaux, nous avons eu une conversation plus profonde et sincère afin de trouver une façon de faire qui soit satisfaisante pour tous. Et cela a très bien fonctionné!

Aurelie fait référence au langage de l’amour “cadeau”. Voici le livre qui vous donnera toutes les clefs de compréhension des différents langages de l’amour.

Le tri se fait à l’entrée

Artmonny: Et pour les vêtements des enfants?

AB: J’achète peu. Le tri se fait à l’entrée! J’ai une liste minimum de vêtements. L’ensemble des vêtements des enfants entre dans une commode IKEA d’1m20 de large et contenant 4 tiroirs. J’ai aussi une petite penderie.

Artmonny: J’imagine que tes enfants sont alors souvent habillés de la même façon. Comment gérez-vous le regard des autres?

AB: J’habite à la campagne! Je crois que c’est aidant pour se détacher du regard des autres. Je n’ai pas de critique sur ce sujet. Ce d’autant plus que mon aîné, le seul en âge d’être scolarisé, ne va pas à l’école. Nous faisons l’école à la maison.

Artmonny: Est ce que tu déroges parfois? Existe-t-il une catégorie dans laquelle tu ne désencombre pas?

AB: Oui! La couture! Je ne peux me résoudre à jeter les chutes à la fin d’un projet. Je peux les garder plusieurs années car je sais que je les utiliserai pour un prochain projet. De plus, quand je suis en cours de création, je ne range pas tant que ce n’est pas terminé. Donc au final pas de désencombrement et pas de rangement non plus! Il me faudrait un atelier pour vire ma passion couture librement. De même pour le dessin…

Artmonny: Tu as suivi le défi 21 jours pour désencombrer et faire de la place lancé sur ma page Facebook. Qu’en as-tu pensé?

Je n’avais rien à désencombrer

AB: C’était terrible! Quand un thème était annoncé, je me disais, mince, j’ai rien à désencombrer! Par exemple, dans ma salle de bain, je n’ai que peu de produits de toilette et ne me maquille pas, donc…

Artmonny: Tu as dû te sentir fière!

AB: Oui, cela m’a permis de me rendre compte que le désencombrement faisait désormais parti de mes habitudes! Ma boîte mail est vidée tous les jours et je pratique le Bullet Journal pour la programmation de toutes mes tâches.

Si vous voulez découvrir ce qu’est le Bullet Journal, je vous invite à lire cet article en cliquant sur le titre: le BuJo: découvrez une pratique qui me fait du bien!

Si vous voulez être accompagné.e pour créer votre propre Bullet Journal, je vous invite à demander votre vidéo gratuite en renseignant le formulaire que vous trouverez en cliquant ici.

Artmonny: Alors? Quelle est la prochaine étape?

AB: Je suis dans une nouvelle démarche qui est une suite du désencombrement. Aujourd’hui je mène un gros travail pour arriver au “zéro déchet”. J’évite les supermarchés. Je fais le marché pour acheter mes fruits et légumes. Je souhaite vraiment réduire les déchets produits par ma famille.

Artmonny: Si tu devais donner un conseil aux personnes qui souhaitent se lancer dans le désencombrement, ce serait lequel?

AB: Il faut être prêt pour le faire! La démarche doit partir d’une nécessité. Pour moi c’était le besoin de me simplifier la vie pour vivre dans une maison rangée. Si on ne vit pas mal les choses, il n’y a aucune raison de changer.

Le désencombrement c’est faire du vide dans sa vie pour gagner en liberté! Pas de pression! A chacun son rythme!

Aurélie betsch

Pour en savoir plus sur la démarche initiée par Aurélie, vous pouvez lire son article Je suis devenue minimaliste grâce à mes enfants.

Et vous? Pratiquez-vous le désencombrement? Si oui, Que vous apporte-t-il? Si non, que vous faudrait-il pour vous lancer?

🚀🚀 En ce moment un défi de désencombrement se prépare! Vous avez jusqu’au 30.11 pour participer! Ensuite, les participations seront closes. Pour en savoir plus ou commander votre calendrier – cliquez ici.

Sonnya GARCIA

Cultiver la bienveillance envers soi

Quand “faire moins vite” permet de “faire plus”! La magie du SLOW!

Plus lent rimerait avec rendement?! Vous avez du mal à me croire? Je vous explique…

Cela vous rappelle peut être la formule heureuse ou malheureuse d’un homme politique français contemporain. Travailler moins pour gagner plus. Dans cet article, je vous dévoile comment j’en suis arrivée à comprendre et intégrer comme une seconde nature que la lenteur est le meilleur atout de mon efficacité!

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs Slowpreneur: comment ralentir pour mieux travailler et gagner du temps pour soi? organisé par Caroline du blog Mes recettes naturelles. D’ailleurs, je vous invite à découvrir son univers. N’oubliez pas de voter pour mon article si vous l’avez apprécié en cliquant sur ce lien.

Par SLOW on entend…

Le mouvement SLOW est un phénomène qui se développe autour de la philosophie de la lenteur, promue comme modèle de vie alternatif à l’expansion de la vitesse (fast food, speed dating, fast lane…).

Initié par la slow food, en réaction au fast food, le mouvement SLOW contamine depuis les années 1980 tous nos domaines de vie et invite à s’interroger sur une lenteur réfléchie en lieu et place du “toujours plus vite, plus loin, plus fort, plus haut”.

De la slow school qui promeut une école adaptée et respectueuse du rythme d’apprentissage des enfants, à la slow money pour des investissements durables à longs termes, en passant par la slow health (médecine douce) ou slow fit (gymnastique douce), c’est litteralement un nouveau style de vie qui émerge: la Slow Life.

L’entrée fracassante du SLOW dans ma vie!

J’étais le type de manager qui arrive systématiquement en retard à chaque réunion et repart avant la fin pour arriver tout aussi en retard à la suivante.

Rarement disponible pour les équipes, mon agenda était plein à craquer et j’enchainais les différents temps de ma journée avec l’éternelle insatisfaction de manque.

Manque:

  • de temps,
  • d’énergie,
  • de reconnaissance,
  • de satisfaction dans mon travail.

Je rêvais souvent de pouvoir arrêter le temps pour donner plus de qualité à mon travail. Je commençais à souffrir d’un syndrome bien répandu: l’impossibilité de me donner de la reconnaissance à moi-même car consciente du manque de précisions, recherches, investigations dans le traitement de mes dossiers.

J’ai testé à quel point le fast est le terreau du manque!

J’en étais à me lever le matin, regarder l’heure et me dire je suis déjà en retard. C’est fou comme l’on peut s’enfermer dans des schémas nocifs sans même s’en rendre compte.

C’est en discutant un jour avec une amie que je me suis rendue compte que NON, ce n’était pas normal d’avoir mal à la tête du matin au soir, de se réveiller sans énergie, aussi fatiguée qu’au coucher la veille, et avec la profonde insatisfaction que tout ce qui allait être entrepris ne le serait que trop partiellement, faute de temps!

J’ai alors décidé de dire STOP!

Le temps: la ressource la plus rare et la plus difficile à manager.

En tant que manager, j’ai compris que je pouvais prendre le lead sur mon temps et me suis formée pour optimiser le management de mon temps.

J’ai appris et appliqué à la lettre les 8 lois du temps qui m’on effectivement rendue plus efficace. Pour connaître ces 8 lois, retrouvez mes vidéos sur Instagram @gsonnya.

Cela allait mieux car je gagnais du temps mais je n’étais pas sortie de ma roue infernale de hamster pour autant. Car le temps gagné me servait à prendre toujours plus d’engagements…

Rien ne sert de courir…

Cela vous dit quelque chose j’imagine… N’avez-vous jamais été doublé.e dangereusement en voiture pour finalement vous retrouver au même feu rouge que le chauffard? Ce matin, je marchais en direction de la bouche de métro. D’un pas dynamique, je suis passée devant une vieille dame qui boitait. Je crois qu’intérieurement j’ai pensé “la pauvre, elle n’est pas arrivée!” Quelle n’a pas été ma surprise lorsque je l’ai vu me retrouver sur le quai.

Mon cerveau avait beau me dire que j’aurai du avoir un métro d’avance, nous arrivâmes bel et bien en même temps, la vieille dame aux pas mal-assurés et moi… Lafontaine disait donc vrai.

Agir n’est pas ré-agir!

Il est urgent de ne rien faire!

Citation celebre

Vous avez sans doute en tête des exemples où vous vous êtes félicités de ne pas avoir ré-agi. Un bébé qui pleure, un dossier super complexe au travail demande parfois un temps de latence pendant lequel il est urgent de ne rien faire.

Et bien, le slow, c’est cela! Avoir la compétence de manier la lenteur réfléchie.

Car bien entendu, il reste des situations où il est important de savoir accélérer. Savoir utiliser la lenteur ne veut pas dire ne plus faire vite. Mais les occasions où nous décidons de faire vite, comme presser le pas pour pouvoir monter dans le métro qui arrive, doivent rester des actions réfléchies et non des réflexes conditionnés.

L’efficacité n’est pas l’efficience !

Savoir manager les ressources inclut la ressource humaine dont le bien-être et la qualité de vie.

De l’efficacité professionnelle à l’efficience dans tous les domaines de vie

En me formant à la gestion du temps j’ai appris à devenir efficace et j’ai été performante. Tellement efficace que j’ai épuisé mes équipes et moi-même. J’ai pu expérimenter que quand tout est parfaitement huilé, l’efficacité est telle que le corps et le mental ne suivent plus.

Le SLOW pour conserver les résultats tout en prenant soin des ressources.

Agir plus lentement c’est prendre soin de son corps et de son mental. Je suis toujours assez épatée de constater que l’être humain est la seule espèce animale capable de mettre en place des actions et stratégies pouvant compromettre sa survie. Aucun mammifère sur Terre ne fait cela.

Nous nous fourvoyons tous et toutes dans une joyeuse ignorance collective en croyant que seul.e.s les rapides gagnent. Nous vivons une société dans laquelle être absolument débordée est à minima la moindre des choses pour être considéré comme quelqu’un d’important.

L’apologie du “lent” (…)

Faire moins c’est être tellement bien organisé.e que tout ce qui est fait est utile. Savez-vous que selon la loi de Pareto “80% des effets sont le produit de 20% des causes. Cela veut dire que 80% des résultats découlent de seulement 20% du travail.”? Ça fait mal …😱

Autrement dit, nous passons 80% de notre temps à brasser du vent. Cette idée m’est intolérable car j’ai tellement à faire pour être heureuse que je n’ai pas le temps de me perdre dans un fatras d’actions inutiles! Il faut du temps pour vivre!

Faire moins d’activités dénuées de sens afin de pouvoir se concentrer sur des choses d’une plus grande importance n’est PAS de la paresse. C’est difficile à accepter pour la plupart des gens car notre culture a tendance à récompenser le sacrifice au lieu de la productivité personnelle.

TIMOTHY FERRIS – la semaine de 4 heures

(…) demande du courage et est exigeant.

J’ai introduit du slow dans ma vie en commençant par savoir qui je suis et ce que je veux. Plus on se connait, plus on s’individualise. Puisque l’on se montre dans tout ce que l’on a d’unique. Ce qui fait de nous des être uniques fait également de nous des êtres différents. Ce qui, soit dit en passant, interroge sur la norme que la société érige en règle. Bref, se connaître c’est prendre le risque d’agir différemment et donc d’être parfois seul.e. Cela demande du courage pour se lancer et de la persévérance pour continuer.

Mon slow life style à moi c’est:

  • Des objectifs clairs à court, moyen et long terme pour que je sois pleinement satisfaite de ma vie,
  • La détermination des actions concrètes concourantes à l’atteinte de ces objectifs de vie,
  • La planification de ces actions,
  • Une revue d’agendas régulières de ces actions.

Dans la mesure où mes objectifs de vie comportent des aspirations en lien avec mon bien-être (sport, méditation, vacances…), je prends soin de moi tout en atteignant mes résultats professionnels.

Le SLOW a donné une autre dimension à ma vie: je suis devenue slasheuse.

Vivre sa vie en objectifs rêvés permet de potentialiser ses compétences. Je vis ma vie en 3D depuis que j’assume être une slasheuse.

Slasheur.euse: Personnes pluri-actives, selon le ministère du travail. Un terme qui désigne des personnes qui jonglent entre plusieurs activités professionnelles par envie. Le terme « slasheur » vient du symbole slash, que les personnes concernées sont supposées utiliser pour se définir professionnellement.

Je suis directrice générale d’une mairie / coach en organisation / formatrice / blogueuse. C’est l’introduction du slow et donc la mise en “pause” de toutes ces prétendues obligations et codes sociaux qui m’a permis d’oser être pluri-active pour mon plus grand épanouissement.

A l’instar d’un médecin spécialiste qui aurait un cabinet en ville & travaillerait à l’hôpital & ferait de la recherche ou d’un avocat & professeur de droit; j’ai besoin d’expérimenter, transmettre et influencer. Il n’est pas question de faire un choix mais de nourrir des activités complémentaires les unes des autres.

Comment pratiquer le SLOW?

Cela demande:

  • une excellente connaissance de soi,
  • une bonne organisation,
  • une discipline de fer.

Ne vous y trompez pas. Se concentrer sur l’essentiel et refuser de se laisser-aller à dire oui à tout, est exigeant!

Le slow, c'est retrouver l'essentiel derrière l'important et concentrer ses actions en vue de concrétiser l'essentiel.

Le premier plus petit pas qui vous conduira vers plus de SLOW dans votre vie:

Pour introduire la “philosophie du lent” dans votre quotidien je vous conseille de commencer par faire du tri. Je vous avais dit que cela demandait du courage!

Regarder votre agenda des 7 derniers jours glissants (soirées et week-end inclus) et classez toutes vos actions en deux colonnes:

  1. J’ai pris un plaisir fou, me suis fait vraiment plaisir, me suis senti.e vibrer et vraiment à ma place.
  2. J’ai subi ce moment mais bon, je n’ai pas le choix.
  3. J’ai vécu un moment insupportable, cela ne peut plus durer.

Une fois que ce sera fait, attaquez-vous à la liste de la troisième colonne et prenez les décisions qui vous permettront de vous défaire de ces obligations.

Plus facile à lire qu’à faire… Courage! Le jeu en vaut vraiment la chandelle!

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.

marc-aurele

N’oubliez pas de nous dire dans les commentaires comment vous avancez sur le chemin du SLOW…

Je vous rappelle que cet article participe à l’événement inter-blogueurs Slowpreneur: comment ralentir pour mieux travailler et gagner du temps pour soi? organisé par Caroline di blog Mes recettes naturelles. D’ailleurs, je vous invite à découvrir son univers. N’oubliez pas de voter pour mon article si vous l’avez apprécié en cliquant sur ce lien.

Cultiver la bienveillance envers soi

Le BuJo: découvrez une pratique qui me fait du bien!

Le BuJo? Kesako? Rien de sportif ni de tantrique là-dedans. En pratiquant, vous ne risquez pas de transpirer et nul besoin de se déplacer. BuJo pour Bullet Journal; voici un terme que vous avez déjà peut être lu ou dont vous avez entendu parler. Je vous raconte de quoi il s’agit et en quoi tenir un BuJo me fait le plus grand bien!

Cet article participe à l’évènement « Ces pratiques qui vous font du bien » du blog PartageTonBurnOut.fr. J’apprécie beaucoup ce blog et surtout sa blogueuse. L’un de mes articles préférés est Les activités anti burn-out 3: le NIA. J’aime cet article qui fait découvrir la pratique du NIA, une danse dont je tairais tout car j’ai dit que je ne parlais pas d’activités qui font transpirer… 😉 Revenons au bullet journalisme…

Le BuJo? De quoi s’agit-il?

Le bullet journal, ou BuJo pour les intimes, est LA méthode d’organisation DIY. Il s’agit d’un carnet, personnalisable, qui réunit en un document toutes les rubriques qui feront de vous la version de vous-même la plus zen et organisée qui soit!

Bullet Journal pratique zen
Mon tout nouveau carnet pour mon tout nouveau BuJo

Le BuJo & moi

Le bullet journal est entré dans ma vie et n’en ressortira probablement jamais. Vous avez d’ailleurs peut être vu que j’offre en ce moment sur mon site une vidéo qui vous accompagne pas à pas pour créer votre propre bullet journal.

Avant de découvrir cette méthode d’organisation, je cumulais:

  • un agenda papier pour tous les évènements relevant de ma vie personnelle,
  • un agenda électronique pour ma planification professionnelle,
  • un agenda familial traditionnellement accroché sur le frigo pour les activités scolaires et extra scolaires des enfants,
  • un journal dans lequel j’écrivais mes états d’âmes lorsque la coupe était pleine,
  • un ou plusieurs cahiers d’exercices de développement personnel,
  • mon kakebo (outil japonais de gestion et planification budgétaire).

Avant le BuJo: 3 inconvénients majeurs!

Le premier inconvénient identifié est que souvent, je ne savais plus où j’avais noté quoi! Pour peu que je décide d’utiliser des post-it… Je perdais donc du temps à rechercher dans quel document j’avais noté telle brillante idée, citation ou la date à laquelle le copain d’un de mes enfants fêtait son anniversaire.

Et lorsque je savais où se trouvait l’information, je n’avais évidemment pas le bon document avec moi. (le second inconvénient) Vous imaginez bien que je ne me trimbalait pas avec tous ces supports sur moi en permanence. #monsacestdejabienassezlourd

Enfin, le troisième: je planifiais des évènements en doublon, persuadée d’avoir les agendas en tête, sauf qu’après vérification, seul le don d’ubiquité m’aurait permis d’honorer mes engagements. Ce qui entrainant chez moi une grande frustration et le sentiment de honte lié à la sensation que je n’étais pas une personne de confiance.

Entre agenda, calendrier et journal intime, le BuJo est un outil aussi révolutionnaire qu’il est simple d’utilisation.

Plus qu’un outil, une méthode!

Plus qu’un outil, le bullet journal est une méthode, qui une fois intégrée, s’approprie pour un maximum d’efficacité. Je dirais qu’il y a autant de bujo que de bullet journalistes!

Classiquement, il contient des rubriques qui permettent d’organiser notre année, nos mois, nos semaines, nos jours. A chacun.e de choisir le découpage qui lui est le plus utile. Cela ne parait pas révolutionnaire! 🧐 Un agenda me direz-vous! Oui, mais en mieux car la méthodologie est ainsi faite qu’elle permet de planifier les évènements pour des mois qui n’existent pas encore dans votre BuJo.

Je m’explique: vous êtes à un déjeuner de famille et votre cousine annonce en grande pompe qu’elle est fiancée et que son mariage est programmé pour le 4 juillet 2022. Pas de problème, votre BuJo vous permettra de consigner l’information et de ne pas programmer, 6 mois plus tard, la croisière dont vous rêviez tant au beau milieu du fameux mariage!

Pourquoi bullets?

Les bullets correspondent à autant de pictogrammes qui auront pour vous une signification particulière. Moi j’utilise un code couleur qui me permet d’harmoniser mes différents domaines de vie. Je sais en un coup d’oeil si je privilégie le mode DG au détriment du mode maman par exemple.

La seule limite est votre imagination

Ensuite, on ajoute tout ce que l’on souhaite!!

  • nos to-do lists
  • nos listes tout court
  • nos mandalas pour ceux et celles qui pratiquent le coloriage zen
  • nos gratitudes
  • nos objectifs à atteindre
  • nos trackers (moyen de suivre, avec bienveillance, l’atteinte de nos objectifs)
  • le suivi de nos défis
  • notre gestion budgétaire

Enfin, un index en début de cahier nous permet d’écrire, sans n’avoir à penser à aucune hiérarchie des pages. En se rapportant à l’index, nous savons, par exemple, que la liste des cadeaux de noël pressentis se trouvent page 48 entre le monthly log de novembre et la page de nos recettes sans gluten préférées.

futur log développement personnel Bullet Journal
En haut, un exercice de coaching “Qu’ai-je envie de vivre pendant mon congé maternité?” En bas, de gauche à droite: le calendrier de fin d’année, l’index, le futur blog septembre à décembre, le monthly log de septembre. A venir, ma programmation complète 2020 car pour concilier mes activités de DG et de formatrice-coach, j’ai déterminé des fréquences de travail précises et le code couleur de mes bullets m’aide à le respecter.

Il y aurait encore tant à écrire pour être complète mais je trouve cela fastidieux à la lecture. C’est la raison pour laquelle je vous invite à visionner ma vidéo si vous voulez tous les détails et plus d’explications sur les rubriques mentionnées plus haut. Je préfère m’attacher aux effets bienfaisants que me procure la tenue du BuJo.

Personnalisable à l’infini, il permet de concilier ce qui apparaît comme des opposés:

  1. Vie professionnelle & Vie personnelle
  2. Organisation & Créativité
  3. Gain de temps & Plaisir
  4. Cerveau gauche & Cerveau droit
  5. Yin & Yang
Je suis persuadée que je trouve plus de solutions pour gérer les conflits d’agendas et de rdv en utilisant en même temps cerveau gauche et droit.

L’outil de l’équilibre par excellence!

Jamais sans mon BUJO: 3 besoins nourris

Pourquoi le BuJo me fait-il tant de bien?

Quelles sont les raisons qui font que le BuJo me fait tant de bien? Tout simplement parce que je nourris 3 besoins qui sont fondamentaux pour moi!

Je nourris tout d’abord mon besoin d’efficacité et d’organisation! Je sais toujours où j’en suis, je ne prends pas plus d’engagements que ceux que je suis en mesure d’honorer!

Ensuite, mon besoin de créativité s’exprime à chaque page. Inutile d’être doué.e en dessin ou d’avoir le sens de l’esthétique. Je laisse s’exprimer ma créativité à chaque page en fonction de mon envie et du temps dont je dispose. Pour mon nouveau BuJo, j’ai décidé la sobriété du noir et du crayon de papier alors que mon précédent Bullet Journal était très coloré. Pour un aperçu, rendez-vous sur mon compta Instagram #gsonnya

Enfin, mon besoin d’évolution! Chaque idée qui me traverse est consignée et transformée car j’ai mis au point une méthode qui me pousse à rendre réelle toutes ces belles intuitions! Je suis d’ailleurs entrain de créer une formation en ligne qui vous permettra de bénéficier de cette méthode qui me permet de vivre chaque jour pleinement!

Un acte de beauté

J’ai appris à réintroduire du simple et du beau dans ma vie. Je pratique le minimalisme inspiré par l’auteure Dominique LOREAU. Quand je rentre en relation avec mon BuJo, c’est à cet état de simplicité et de beauté auquel je me connecte. Le temps fait une pause et j’entre en relation avec moi mon profond.

Vous pouvez retrouver sur mon blog la chronique du livre qui m'a tant inspiré pour vivre une vie plus simple et plus proche de l'essentiel! 
L’art de l’essentiel: Chronique d’un livre qui a changé ma Vie

Un véritable rdv avec moi-même

C’est un rdv que je prends avec moi, avec ma Vie pour la rendre profitable au plus grand nombre. Prendre le temps de m’organiser pour être plus sereine et me faire du bien, c’est aussi assurer une version de moi-même plus présente et plus alignée à tous ceux et celles qui partagent mes vies pro et perso.

D’ordinaire, je fais un grand mug de thé ou tisane, je m’installe confortablement, je choisis mes plus beaux stylos et je bujotte!

Une pratique qui me met dans un état presque méditatif

Le BuJo crée une sorte de connexion entre mon âme et ma pensée. Je me sens une et indivisible. C’est comme si je conciliais les parties de moi-même qui d’ordinaire s’opposent. Un vrai bien-être sur le moment et qui dure. Un outil essentiel dans ma quête d’harmonie.

Le BuJo se pratique plus qu’il ne s’explique

Pour tout savoir de la pratique du bullet journalisme et ainsi vous rendre compte par vous-même de ses bienfaits zen, retrouvez-moi sur mon blog artmonny.com.

créer votre bullet journal

Le Bullet journal se pratique plus qu’il ne s’explique. Testez-le et on en parle avec plaisir dans les commentaires! Posez-moi toutes vos questions, je répondrai avec grand plaisir! J’adooooore parler BuJo!

Retrouvez sur mon blog une vidéo offerte qui vous accompagne pas à pas pour créer votre Bullet Journal.

Cultiver la bienveillance envers soi

Défi: 21 jours & 4 exercices de coaching pour que 2020 fasse une différence durable dans votre vie // CARNAVAL D’IKIGAÏ

Les participant.e.s au défi partagent leurs découvertes!

Ikigaï, légende personnelle, un florilège inspirant de personnes qui savent mieux, grâce au défi 21 jours et 4 exercices de coaching pour que 2020 fasse une différence durable dans leur vie, comment donner du sens à leur vie.

Partagez votre Ikigaï, votre légende personnelle ou tout autre découverte dans les commentaires!

  • Que vous ayez participé au défi,
  • Que vous connaissiez déjà votre ikigaï ou votre légende personnelle.

Et si ces deux concepts ne vous disent rien et vous intéressent, participez au défi et enrichissez-vous de connaissances sur vous-même. Je participe au défi.

Le carnaval débute avec 5 énoncés de légende personnelle:

« Influencer par ma créativité et mes solutions le développement des personnes, des groupes et des organisations, avec harmonie et intégrité, pour collaborer ensemble, au développement d’une prospérité durable. » Guy M. 


« Faire progresser les personnes en mouvement, en les guidant, avec mon habileté d’analyse et de pédagogue le tout dans un climat d’harmonie et de respect, pour plus de plénitude dans notre monde. » Michel H. 

« Favoriser, par mon intuition et mes convictions profondes, un climat d’harmonie qui permet aux personnes qui me sont confiées de découvrir leur couleur unique et d’oser être l’artiste de leur vie. » Sylvie R. 

« Désinhiber, par ma créativité et mon hypersensibilité, les forces vives de ce Pays qui croient en un monde durable, avec amour, afin d’apporter bonheur et conscience sans confiscation de l’abondance. » Sonnya G.

« Re-connecter, par ma communication et ma sensibilité, à leur intériorité les Hommes et les Collectifs qui veulent avancer, avec authenticité et créativité pour construire une société humaine, éthique, responsable et consciente. » Lily T.

A vous de partager votre ikigaï ou légende personnelle dans les commentaires!

Cultiver la bienveillance envers soi

Défi: 21 jours & 4 exercices de coaching pour prolonger les effets de l’été à la rentrée.

Trouvez-vous normal de devoir attendre les sacro-saintes vacances pour toucher au bonheur?

Est ce normal de subir sa vie 45 à 47 semaines par an, pour la vivre pleinement uniquement pendant les vacances?

Si oui, alors cet article n’est fait pour vous, car j’ai la croyance toute contraire! Je ne peux plus supporter d’entendre; vivement les vacances, vivement le week-end, vivement tel ou tel repos.

Nos corps et nos esprits sont fatigués d’attendre d’hypothétiques congés! La vie c’est au quotidien!

lesbeauxproverbes.com

Si vous avez envie de prolonger les effets de l’été sur votre rentrée, lancez vous dans le défi!

Développez votre leadership en:

  • mettant de la conscience sur ce qu’il se passe durant l’été pour pouvoir le renouveler à discrétion à toutes les époques de l’année.
  1. pour que la fin des vacances, de l’été, ne soient plus un moment subi, 
  2. pour que vous (re)deveniez acteur.rice de votre sérénité tout au long de l’année.

Je lance le défi 21 jours pour prolonger l’énergie de l’été à la rentrée!

21 jours, 4 exercices et à la clef, une vision claire de:

  • vos valeurs,
  • vos buts,
  • votre ikigaï (légende personnelle, raison d’être, mission de vie). 

Comment participer au défi?

Votre participation est totalement gratuite. Vous recevrez tous les 5 jours pendant 20 jours, par mail, un cahier d’exercices avec un défi pour vous.

Le 21ème jour, vous serez invité.e à partager la substantifique moelle de la vision éclairée de votre rentrée aux touches d’été, en commentaire de l’article pour un beau florilège de gratitudes!

Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge

winston Churchill

N’attendez pas la fin de l’été pour vous morfondre et vous enjoindre d’attendre les prochaines vacances! Vivez toute l’année avec énergie et pouvoir d’agir.

Lancez-Vous dans le défi 21 jour et 4 exercices de coaching pour prolonger les effets de l’été à la rentrée!

Cultiver la bienveillance envers soi

Ces routines qui créent de l’équilibre dans nos vies!

Carnaval d’articles!

Bonjour à tous ceux et celles qui, un jour, ont décidé, en conscience de s’astreindre à une ou plusieurs routines pour gagner en sérénité, en performance, en qualité de vie et au final en équilibre.

Je vous invite à écrire sur le thème des routines que vous avez adoptées et qui mettent de l’équilibre dans votre quotidien!

Je précise immédiatement que ces routines peuvent toucher tous vos domaines de vie. Que ce soit dans l'éducation avec vos enfants ou pour vous même ou dans votre couple ou encore au travail... Ces rituels peuvent être quotidiens mais pas forcément! Il peut s'agir d'un rituel annuel ou semestriel ou lié aux saisons. Bref, vous l'aurez compris, tant qu'il y a une notion de cadre et de répétitions, cela me va. 

Les rituels ont fait leur entrée dans ma vie pour ma plus grande stabilité en 2014. Je refusais jusqu’alors de m’imposer une quelconque discipline puisque j’avais tout fait pour ne jamais me conformer à celle imposer par mes parents. A l’âge adulte j’avais envie de liberté et certainement pas de cadre ni de routines Beurk, beurk….

Et pourtant ! Quelle erreur de lecture! Je suis passionnée par la quête de l’équilibre car dans ma vie, je me suis presque toujours refusée à faire des choix définitifs.

  • Vivre à la campagne OU en ville,
  • Investir pleinement une carrière professionnelle OU fonder une famille,
  • Manager un collectif de travail OU travailler seule,
  • Fonction publique OU entrepreneuriat! Vous voyez, le grand écart est parfois très gymnastique mais je m’attèle à transformer ces OU en &.

Cela me fascine tellement, que j’ai décidé de relater mes expériences sur un blog artmonny, pour cultiver l’harmonie par la créativité dans tous vos domaines de vie et trouver l’équilibre. Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook et Instagram où je poste des éléments concrets de ce que j’appelle “mes vies en une”.

J’ai d’ailleurs écrit un article qui pourra vous donner une idée plus claire de ce que je veux dire par là. Cliquez ici pour le lire.

Cette vie d’équilibre n’est possible que grâce aux rituels. Ils m’évitent de “partir dans tous les sens” et me rappellent ce qui fait sens et ai bon pour moi.

Je suis heureuse de lancer mon 1er carnaval d’articles sur le sujet.

Un carnaval d’articles est:

Un projet interblogueurs et/ou auteurs, sur un thème donné de telle sorte à recueillir des points de vues variés et de mêler styles d’écritures et communautés. Un évènement riche pour les lecteurs des différents auteurs et blogueurs!

Alors! Me feras-tu l’honneur de partager les rituels/ routines qui amènent de l’équilibre dans ta vie?!

  • Rituel du coucher
  • Rituel du lever
  • Méditation,
  • Sport,
  • Jardinage,
  • Dans le couple,
  • En famille,
  • Rituel de manager (préparation des entretiens professionnels par exemple),
  • Rituel pour prendre soin de vous,
  • Pour entretenir votre mémoire,
  • Pour désamorcer une dispute ou se dire quelque chose de désagréable,
  • Ou encore traiter efficacement votre boîte mail

Le thème est très large! Je serai ravie d’avoir des articles sur des rituels en lien avec les saisons ou encore familiaux.

Ce projet s’adresse à tous ceux qui veulent écrire un article de qualité qui aborde la ritualisation d’évènements pour gagner en sérénité, en confiance, en équilibre.

L’objectif de cet événement ?

Mon objectif est de rassembler tous les articles qui respecteront les critères, pour en faire un eBook plein de ressources et inspirant. Il y aura aussi un article synthèse que je publierai sur mon blog avec les liens vers tous les articles sélectionnés

Quelles sont les règles à respecter ?

Qui peut participer ?

Tout le monde peut participer! Dès lors que vous possédez un blog. Ce n’est pas possible sur d’autres réseaux.

Ne peuvent participer : les blogs interdits aux mineurs ou qui sont dans des thématiques illégales ou moralement douteuses.

Quelle est la date limite ?

L’article doit être publié avant le 20/03/2020 à 23h59.

Comment faire ?

Ecrire un article de 500 mots au moins et le publier sur votre blog..

L’article doit être original et il ne peut pas être composé, de contenus déjà publiés ailleurs. Les citations de livres et/ou articles sont autorisées et doivent être référées en bas de l’article.

  • L’article doit être écrit dans un français correct et sans fautes d’orthographe.
  • L’article ne doit pas contenir de lien d’affiliation.
  • Il ne peut pas toucher des sujets non conformes à l’éthique et au droit.

Insérer dans les premiers paragraphes de votre article le paragraphe suivant :

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs sur le thème: Ces rituels qui créent de l’équilibre dans nos vies! du blog artmonny sur lequel j’ai notamment apprécié la lecture de l’article : « Choisir un article et le mettre en lien ».

Une fois publié, vous m’envoyez le lien de l’article pour vérifier qu’il respecte le règlement. (sonnya@artmonny.com). Vous serez averti.e par retour de mail que votre article participe bien à l’événement inter-blogueurs et qu’il sera repris dans l’ebook. 

Et après ?

En participant à cet événement, vous acceptez que votre article soit intégré dans un livre récapitulatif qui sera publié sur ce blog, et potentiellement sur celui de tous les participants, et d’autres plateformes Internet.

Le 24 mars, je ferai un article récapitulatif des articles participants que je publierai sur mon blog avec les liens vers le blog de publication. Je partagerai cet article dans mes différents réseaux et mes listes d’abonnés.

L’ebook (Ces rituels qui créent de l’équilibre dans nos vies: prenez vos résolutions de janvier en harmoniesera finalisé fin mars , pour être partagé avec tous les participants et diffusé gratuitement et largement et surfer sur la vagues des bonnes énergies du printemps.

Je suis à l’écoute de vos questions dans les commentaires. Si vous avez des doutes sur le thème de votre article contactez-moi.

Dites moi déjà en commentaires ou par mail si vous êtes partant.e !

Bon travail et a bientôt. Je suis impatient de recevoir vos articles pour le20 mars au plus tard!

Cultiver la bienveillance envers soi

Plus que quelques jours… pour profiter de la vidéo qui vous accompagne pour créer votre bullet journal!

Le 1er juillet prochain, sortira mon prochain bonus.

Un livre d’exercices numérique qui vous permettra de toucher du doigt ce pour quoi vous êtes intrinsèquement et personnellement fait.

Avant cela, je vous proposais de créer et tester l’organisation par le bullet journal. Vous êtes nombreux et nombreuses à avoir téléchargé et regardé cette vidéo d’accompagnement pas à pas.

D’ici la fin du mois de juin, elle ne sera plus en libre accès.

Alors, si vous souhaitez vous donner une chance de vivre votre vie autrement, je vous rappelle ce que le bullet journal a changé ma vie.

 Pratiquer le bullet journalisme – une méthode de productivité DIY

Le bullet journal ou BUJO pour les intimes est entré dans ma vie et n’en ressortira probablement jamais.

Entre agenda, calendrier et journal intime, le bujo est un outil aussi révolutionnaire qu’il est simple d’utilisation.

Personnalisable à l’infini, il permet de concilier ce qui apparaît comme des opposés:

  1. Vie professionnelle & Vie personnelle
  2. Organisation & Créativité
  3. Gain de temps & Plaisir
  4. Cerveau gauche & Cerveau droit
  5. Yin & Yang

L’outil de l’équilibre par excellence!

Pour tout savoir de la pratique du bullet journalisme et ainsi vous rendre compte par vous-même de ses bienfaits zen, cliquez sur l’image ci-dessous et recevez gratuitement la vidéo par mail.

Le Bullet journal se pratique plus qu’il ne s’explique. Testez-le et on en parle avec plaisir!

Mais faites vite, le 30 octobre, la vidéo ne sera plus disponible!

Qu’est ce qui vous empêche de passer à l’acte?

Sonnya GARCIA

Cultiver la bienveillance envers soi

Mes 3 habitudes zen pour vivre plusieurs vies en une

… Mais comment tu fais? Je me demande bien comment tu peux réussir à faire autant de choses …

Voici une phrase que j’entends très régulièrement.

Il est vrai que j’ai l’euphorique sensation de vivre plusieurs vies à la fois! Et j’adore!

Alors, quand j’ai reçu une invitation à participer à un évènement inter-blogueurs sur le partage d’habitudes zen, j’ai bondi sur l’occasion.  Pour participer, il faut écrire un article de 500 mots minimum sur le thème des habitudes qui ont pour effet de diminuer le stress. Aussi, cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog, et l’un de mes article préféré est les techniques les plus efficaces pour se lever tôt.

Tout n’a pas été toujours simple, loin de là! Je n’aurai pas qualifié ma vie d’euphorisante, il y a 2 ans encore… Cauchemar éveillé aurait été le qualificatif approprié … A cette époque je faisais tout de manière boulimique et m’épuisais.

Depuis j’ai adopté des habitudes qui ont eu pour effet de “zénifier” ma vie – Et cela change tout !

J’ai décidé de partager avec vous 3 d’entre elles.

La recherche du sacro-saint équilibre vie professionnelle – vie privée s’est apparentée à la quête du Graal dès que j’ai eu mon premier enfant.

Directrice Générale d’une Mairie & Formatrice & Coach & Blogueuse & Maman & Epouse & Femme & Fille & Grande soeur & Amie… Souvent c’était beaucoup trop… Trop d’engagements, trop de responsabilités…

Vous pouvez retrouver des vidéos dans lesquelles j’expose les 8 lois du temps que j’ai apprise à appliquer pour trouver cet équilibre  dans ma vie. RDV sur mon compte Instagram #gsonnya.

Cette étape fut une première marche vers les 3 astuces ci-dessous qui m’ont permis de reprendre le leadership de ma vie au lieu de subir mes différents rôles sociaux comme autant d’inévitables sources de stress.

1/ Intégrer que l’équilibre parfait n’existe pas et que seul peut perdurer un déséquilibre choisi et conscient en mouvement

Plus je cherchais l’équilibre, plus j’étais frustrée! Lorsque j’étais avec mes enfants, je pensais à la Mairie et au travail qui m’attendait & je culpabilisais inévitablement de ne pas être avec mes enfants lorsque j’étais à la mairie… Une invariable source de stress et d’insatisfaction qui imprégnait petit à petit toutes les sphères de ma vie.

Jusqu’au jour où… j’ai décidé que cela ne pouvait pas continuer comme ça! Je ne pouvais pas attendre que mes enfants soient grands pour reprendre le contrôle de ma vie et connaître le sentiment de complétude qui m’habitait jusqu’alors. Je ne suis pas du genre à renoncer – je ne voulais pas entendre ceux et celles qui disaient ou pensaient … On ne peut pas tout avoir dans la vie … 

Je décide de changer de point de vue. Et si l’équilibre n’existait pas – si le 50/50 n’était qu’une vague utopie, une chimère après laquelle courir n’entrainerait qu’épuisement et sentiment d’impuissance!

Bingo! J’effleure la clef qui va changer ma vie: tout est question de CONSCIENCE. Je m’inspire alors de la citation d’Oprah Winfrey:

On peut tout avoir … mais … pas tout en même temps

Tout est question de perception, de conscience et d’affirmation de soi.

Depuis, je fais régulièrement un bilan de mes différents domaines de vie et intègre ce subtil déséquilibre conscient. J’informe les personnes concernées, ressens intérieurement le sentiment de complétude et suis 100% présente à moi et aux autres.

C’est fou qu’en cherchant l’équilibre, je trouve le déséquilibre qui m’amène à ma complétude … 

Travail sur mon déséquilibre conscient du moment en octobre 2018

2/ Ritualiser son réveil

L’on vit une époque où le champ des possibles est tellement infini que nous avons besoin de nous auto-discipliner.

Enfant, j’ai été élevée avec beaucoup de rigueur. Aussi, quand l’adolescence est arrivée, je n’ai voulu faire que ce que je voulais et rien que ce que je voulais. Sauf que… Je voulais quoi exactement ???

J’ai remarqué que mon stress était proportionnel à la multitude de choix offert. A une certaine dose, l’ouverture au choix créé de la confusion. Remarquez comme il est plus complexe de choisir un plat à la carte d’un restaurant qui en propose des listes interminables! Plus que le plaisir du choix, le stress lié à la peur de faire le mauvais nous emporte!

J’ai découvert le pouvoir des rituels à la lecture du livre LA MAGIE DU MATIN de Isalou Beaudet-Regen, préfacé par Marc Levy.

Mes connaissances en PNL (programmation neuro-linguistique) m’ont également beaucoup aidée. Quand j’ai compris que mon inconscient pouvait m’amener sur des chemins tortueux et très éloignés de mes objectifs, j’ai décidé de ramener de la conscience dans ma vie pour éviter de me laisser (em)porter.

Christine LEWICKI, auteure du best seller J’ARRETE DE RALER parle du concept de BLISSIPLINE. Je ne m’en suis plus jamais séparée.

Christine Lewicki et moi au séminaire WAKE UP – Lyon Déc. 2017

Pourquoi Blissipline?

Bliss pour félicité en français. Ce néologisme de discipline est remarquable en ce qu’il incarne en un mot la béatitude autrement dit le bonheur prolongé et durable apporté par la discipline. 

Disciplinez-vous vous même en fonction de ce qui est bon pour vous et tendez vers la béatitude.

La ritualisation permet cette discipline sans n’avoir tous les jours à se poser de nouvelles questions et donc, disons-le,  potentiellement à se trouver des excuses en guise de réponses.

Voici mon rituel du matin:

5: 00 a.m Méditation  … je vous avais dit que j’avais lu la magie du matin …

5: 30 a.m Lecture ou Ecriture avec un grand mug de tisane détox

6: 00 a.m Exercices physiques

6: 30 a.m Petit Déjeuner 

7: 00 a.m Hygiène et préparation pour la journée des enfants

7: 30 a.m Hygiène et préparation pour ma journée 

8: 00 a.m Visualisation de ma journée 

8: 10 a.m Départ pour l’école 

8:30 a.m Début de ma journée

 

Mon rituel du matin en images

 

Je m’y astreints dans la mesure du possible 6 jours sur 7 – 10 mois sur 12 et quand je ne le fais pas, je vois immédiatement la différence (fatigue, stress, vulnérabilité…)

Chacun.e d’entre nous a un rituel qui lui convient. Respecter son rythme s’apprend et se teste.

L’idéal est de tester différentes heures de lever et coucher pour commencer et noter ce qui correspond le mieux à notre rythme naturel. Si vous me le demander dans les commentaires, je partagerai mon rituel du soir mais je peux déjà dévoiler qu’un coucher au delà de 22hoo ne me met pas au meilleur de ma forme pour le lendemain. Cela ne veut pas dire que je ne me couche jamais au-délà mais je le fais en conscience et cela change tout… C’est aussi la raison pour laquelle je fais le défi des 100 jours pour une alimentation consciente. J’ai envie de trouver MON régime alimentaire qui me laissera au mieux de ma forme et de ma performance.

 

3/ Pratiquer le bullet journalisme – une méthode de productivité DIY

Le bullet journal ou BUJO pour les intimes est entré dans ma vie et n’en ressortira probablement jamais. Vous avez d’ailleurs peut être vu que j’offre en ce moment sur mon site une vidéo qui vous accompagne pas à pas pour créer votre propre bullet journal.

Entre agenda, calendrier et journal intime, le bujo est un outil aussi révolutionnaire qu’il est simple d’utilisation.

Personnalisable à l’infini, il permet de concilier ce qui apparaît comme des opposés:

  1. Vie professionnelle & Vie personnelle
  2. Organisation & Créativité
  3. Gain de temps & Plaisir
  4. Cerveau gauche & Cerveau droit
  5. Yin & Yang

L’outil de l’équilibre par excellence!

Pour tout savoir de la pratique du bullet journalisme et ainsi vous rendre compte par vous-même de ses bienfaits zen, cliquez sur l’image ci-dessous et recevez gratuitement la vidéo par mail.

Le Bullet journal se pratique plus qu’il ne s’explique. Testez-le et on en parle avec plaisir!

Pour conclure

L’écriture de cet article m’a reconnectée avec le fait que devenir zen est un travail qui s’entretient et procède de choix. Alors si vous hésitez ou pensez que c’est bien pour les autres, je vous invite à méditer cette citation de Robert Fritz qui m’a portée pour aller au bout de la création de mon blog cet été:

Si vous limitez vos choix uniquement à ce qui vous semble possible ou raisonnable, vous vous déconnectez de ce que vous voulez vraiment, et tout ce qui reste est un compromis.

Alors? Que décidez-vous?
Choix ou compromis?
Sonnya GARCIA