Défi des 100 jours pour une alimentation consciente

Jour 14: HARA HACHI BU ou le 80/20 appliqué à notre régime alimentaire

A la lecture du titre, je n’ai eu aucune idée de ce que pouvait être le Hara Hachi Bu.

Puis en lisant les mots clefs – île japonaise d’Okinawa – cela m’est revenu.

Résultat de recherche d'images pour "okinawa"

Dans un livre de Bernard WERBER La Voix de la Terre – Troisième humanité *** – les héros sur retrouvent sur cette île qui compte proportionnellement 3 fois plus de centenaires que dans le reste du monde et dont l’espérance de vie en bonne santé est la plus élevée du globe.

Les 7 secrets de cette espérance de vie seraient:

  1. L’apport de vitamines D du fait du temps passé en extérieur

  2. Un régime alimentaire à base de légumes et de patates douces

  3. La force du réseau social

  4. La culture d’un jardin médicinal

  5. Le fait de rester actif

  6. La trouvaille de son ikigaï –  Peut être traduit par raison d’être

  7. Enfin, ce qui nous intéresse pour le défi du jour: Arrêter de manger dès lors que l’on a atteint 80% de satiété.

En règle générale, nous sortons de table lorsque nous sommes repus et n’avons plus faim, or, il faudrait 20 minutes à notre cerveau pour analyser que notre estomac est plein.

D’où le Hara Hachi Bu ou Arrêter de manger lorsque notre cerveau analyse notre estomac comme plein à 80% car 20 minutes après, il estimera qu’il est plein à 100%.

Cela voudrait dire que d’ordinaire nous remplissons à chaque repas notre estomac à 120%…

Le défi du jour du jour consiste donc à stopper notre repas lorsque nous analysons notre estomac comme plein à 80%.

En renouvelant l’expérience à plusieurs reprises, nous serons alors en capacité d’évaluer les bien faits de cette pratique sur nous.

Et alors de deux choses l’une:

Si cela ne nous convient pas, on aura eu le scepticisme intelligent d’essayer,

Si cela change notre vie, on pourra l’intégrer à notre nouvelle pratique alimentaire à la fin du défi des 100 jours.

Pour l’heure je suis incapable de faire une quelconque analyse.

Aujourd’hui, nous sommes sortis et avons mangé de la junk food. Un repas qui s’est éternisé et a plus ressemblé à un apéro luxuriant où chacun picorait. Donc, je pense n’avoir jamais vraiment rempli mon estomac à 100% mais en mangeant sans discontinuité, des aliments TROP gras, sucré, édulcoré…

Résultat pour moi: je me sens fatiguée, j’ai une soif inétanchable et suis plutôt de mauvaise humeur.

Quant à Akhenaton, il mangeait frites et hamburger et quand je lui ai posé la question, il m’a répondu:

“Mon estomac est rempli à 16%…” … Quelque chose me dit qu’il craignait que je lui retire les frites qui lui restaient…

Résultat pour Akhenaton: il est fatigué et en fin de journée s’est vraiment senti mal.

Voilà ce qui arrive quand on ne nourrit pas le bon corps…

Même si ce secret de longévité est l’une des composantes d’un mode de vie bien plus global, cela me semble intéressant de poursuivre l’expérience sur plusieurs repas et idéalement d’adapter les proportions pour sortir de table en ayant ingurgité un bouchée de moins plutôt que LA bouchée de trop qui donnera cette sensation d’avoir trop mangé 20 minutes après.

D’autant que cela me fait penser à la règle du 80/20 dite:

Loi de Pareto qui précise que 20% des causes produisent 80% des effets.

Aussi, ces malheureux 20% de surdose alimentaire quotidienne pourrait à long terme produire 80% des désagréments.

Cela vaut la peine d’essayer. Après, de là à savoir si notre estomac est rempli à 80, 75 ou 85%… Je ne suis pas encore suffisamment à l’écoute de mon corps pour le déterminer.

Affaire à suivre en ce qui me concerne,

Et vous, comment feriez-vous pour arrêter de manger lorsque vous avez atteint 80% de votre sensation de satiété? Partagez vos idées dans les commentaires, je les lirai avec attention.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *