Défi des 100 jours pour une alimentation consciente

Jour 2: Réaliser un tableau de vision ou comment ancrer l’intention dans son quotidien

Une fois les intentions clarifiées, il est malheureusement aisé de les oublier. Le rythme effréné de nos vies quotidiennes mobilise déjà beaucoup d’énergie.

Or, tout changement nous demande également une énergie importante.

Une fois les tâches répétitives réalisées nous n’avons, pour la plupart, plus du tout la force d’amorcer les changements d’habitudes que nous savons pourtant si bons, précieux et impératifs pour nous.

Le risque est de nourrir notre culpabilité car OUI nous savons ce que nous devons faire pour vivre mieux et NON nous ne le faisons pas…

Pour nous aider dans cette transition, une fois l’intention posée, il nous faut un outil qui petit à petit s’immisce dans notre quotidien pour rappeler à notre conscient que:

Si si nous sommes vraiment déterminé.e.s à changer et que nous trouverons l’énergie pour le faire.

Cet outil existe, il s’agit du tableau de vision.

Ce tableau est le résultat d’un collage d’images, de dessins et de mots qui représente la vision de ce que nous désirons créer comme nouvelle vie.

https://www.pinterest.fr/etreoptimiste/tableaux-de-visualisation/

En l’occurrence pour le challenge qui nous occupe, la vision de notre alimentation consciente ou encore

  • Pour moi: La vision de ma vie lorsque j’aurai trouvé une alimentation qui nourrit durablement mon corps et une relation équilibrée à la Terre dans ma consommation et ma gestion des déchets;
  • Pour Akhenaton: La vision de sa vie lorsque l’on verra ses biscottos sur le ventre et sur les bras.

Cet exercice nécessite de lâcher le mental. Plus nous intellectualisons, plus nous rendons contraignants l’effort à faire pour nous décaler de nos habitudes.

En effet, que le tableau agrège des éléments qui nous permettent d’atteindre cette vision ou bien qu’il représente ce que notre vie sera ou encore un subtil mélange des deux, ne nécessite pas d’être analysé.

L’idéal est de parcourir des magasines et de se laisser porter par notre coeur en choisissant des images qui nous font du bien lorsqu’on les regarde. Votre cerveau sait ce que vous voulez atteindre puisque vous lui avez donné l’intention.  L’exercice consiste à lâcher prise, se laisser porter par son ressenti.

  • Votre corps se détendit-il devant telles ou telles images?
  • Votre visage se met-il à sourire spontanément devant tel ou tel dessin ou encore
  • Les larmes vous montent-elles aux yeux en lisant un mot ou un titre?

Un écho émotionnel se créé.

Même si cela n’a pas de sens intellectuellement pour vous à ce moment là, laissez faire!

Les enfants sont plus doués que nous pour cela. Il ne cherche pas à comprendre pourquoi ils ont choisi l’image sur laquelle il est écrit: La mobilité territoriale se réinvente. WHAT?? Je m’explique…

C’est ce qui s’est produit ce matin. Je me suis entendu demander à Akhenaton Mais pourquoi tu choisis cette image? On fait le tableau de l’alimentation consciente là, quel est le rapport avec la mobilité territoriale? Et de m’entendre répondre: Tu vois bien Maman qu’il y a un vélo. En même temps, j’ai bien senti qu’il répondait cela pour satisfaire mon mental, car il aurait pu ne découper que le vélo.

Aussi, n’ai-je rien dit ou presque lorsqu’il a découpé les titres: Eviter la surcharge cérébrale et Laissons nos enfants souffler. Là… J’avoue que j’ai quand même bien pris un message pour moi…

Nous avons fait un tableau pour deux et c’est Akhenaton qui a disposé les images. Là encore, des informations passent. J’ai collé les petits coeurs à côté de l’homme et de la femme qui se regardent. Tiens, le monsieur a une barbe comme papa… Nous avons enfin choisi d’installer le tableau dans le couloir qui mène aux chambres. Lieu de passage pas excellence et visible de toute la famille – Bon OK là j’intellectualise.

La magie opère alors!

Ce tableau instille la vision dans notre quotidien et nos habitudes, petit à petit, changent et s’adaptent sans nous demander un effort conscient trop lourd.

Cet exercice fait appel à notre intelligence émotionnelle – si vous n’êtes pas à l’aise avec les images, dessins à découper; vous pouvez aussi dessiner ou écrire de gros lettrages.

Il ne reste plus qu’à laisser la magie opérer.

Sonnya

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *