Défi des 100 jours pour une alimentation consciente

Jour 20: Zéro doute ou répondre à la question Tu veux t’épouser?

Aujourd’hui les auteurs du défi des 100 jours nous invitent à nous relier à notre potentiel de confiance.

Ils définissent la confiance comme une certitude au-delà du savoir.

Je vous avoue que parfois je me demande si cela va vraiment servir à quelque chose finalement tout ça?

Je navigue à vue et n’ai aucune idée du chemin que je suis en train de prendre. J’ai certes défini la destination finale mais en cours de route, je me demande parfois si cela en vaut en peine.

Se remettre en question, amorcer des changements dans sa vie, coûtent de l’énergie.

Je sais que:

  • je me suis engagée pour un voyage de 100 jours … c’est écrit dans le titre …
  • j’ai défini ma destination finale cf article du jour 1…

Mais, suis-je sur le bon chemin?

C’est là que la confiance entre en jeu.

Ai-je confiance en ma capacité de transformation? Ai-je confiance en la guidance de ce cahier d’exercices?

Le défi du jour consiste à dépasser nos conflits intérieurs en disant OUI à la vie, OUI à nous-mêmes.

Encore une fois, il s’agit de lâcher le mental, pour être ouvert et se laisser surprendre là où s’y attendrait le moins.

Aussi, je décide d’affirmer:

J’ai zéro doute sur mes capacités à pratiquer l’alimentation consciente et à définir le régime alimentaire qui me convient le mieux

En tant que coach, je sais à quel point nos croyances peuvent être limitantes.

Robert Dilts, auteur, formateur et consultant américain spécialiste de la Programmation Neuro-Linguistique, expose des études scientifiques - supports de ses propres recherches, en ces termes:

Une étude sur l’apprentissage a bien mis en lumière l’impact puissant des croyances. Un groupe d'enfants dont l'intelligence avait été évaluée comme moyenne a été divisé de façon randomisée en deux groupes égaux en nombre. Le premier groupe a été confié à un enseignant à qui on a préalablement dit que les enfants dont il avait la charge étaient « doués » Le second groupe a été confié à un enseignant en lui disant que les enfants étaient lents dans leurs apprentissages. Un an plus tard, l'intelligence des deux groupes a été évaluée une seconde fois. Sans surprises, les enfants du groupe arbitrairement considérés comme "doué" ont augmenté leurs scores, alors que les enfants du groupe jugé "lent" ont pour la plupart vu leurs scores diminuer ! La croyance de l'enseignant à propos de leurs élèves a eu un impact marqué sur leur capacité d'apprentissage.

Une étude médicale a porté sur 100 sujets ayant eu un cancer de mauvais pronostic et considérés comme définitivement guéris (des patients sans symptômes depuis plus de 10 ans) Ces sujets ont été interviewés à propos de ce qu'ils ont fait pour atteindre ce résultat. Les entretiens ont montré qu'aucune méthode thérapeutique ne s'est révélée comme plus efficace qu'une autre. Certains avaient pris le traitement médical standard avec la chimiothérapie et/ou des rayons x, d'autres avaient utilisé une démarche diététique, d'autres avaient suivi un chemin spirituel, alors que d'autres se concentraient sur une approche psychologique et certains ne faisaient rien du tout. La seule chose commune à l'ensemble des personnes interrogées était la croyance en l’efficacité de la méthode choisie.

Ces exemples démontrent l'impact que la croyance peut avoir sur notre intelligence, notre santé, nos relations, notre créativité, également notre degré de bonheur et de réussite personnelle.

Si une personne a tendance à croire que ce défi lui sera de toute façon inutile car rien ne marche jamais sur elle et qu’elle est condamnée à être en surpoids toute sa vie ou au contraire trop maigre ou que sais-je encore et bien, devinez?

Le défi ne fonctionnera effectivement pas.

J’aime beaucoup la citation d’Henry Ford qui déclare:

Résultat de recherche d'images pour "que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans"

Cette citation résume à merveille à quel point nous avons les clefs en main. Cela ne veut pas dire que tout fonctionne systématiquement dès lors que l’on s’en croit capable. D’autres facteurs entrent en jeu, comme le passage à l’action qui souvent fait défaut et la persévérance.

Mais ce qui est certain, c’est que cela ne fonctionnera sans doute pas, si nous nous en croyons incapable.

Mieux vaut alors passer du temps à travailler sa croyance plutôt que de s’acharner à obtenir un résultat vain.

Pour travailler sur ces croyances, il convient:

  1. De les détecter,
  2. De les “ramollir” en trouvant des cas dans lesquels nos croyances ne se vérifient pas.

Pour exemple, mon fils croyait que parcequ’il était en surpoids d’aussi loin qu’il se souvienne, il le serait inévitablement toute sa vie puisqu’il était “né” comme ça. Pour l’aider à ramollir sa croyance, je l’ai invité à lister le nom de personnes de son entourage, qu’il avait connu en surpoids et qui avait maigri. Ensuite, de se rapprocher de ces personnes pour leur demander si elle serait d’accord de lui raconter leur histoire personnelle, enfant.

Il a ainsi pu mesurer que divers scenarii existent et que son surpoids n’est pas une fatalité qui le dépossède de son pouvoir d’agir.

Pour vous accompagner dans votre démarche, vous pouvez également consulter un.e coach qui saura vous accompagner dans la détection et l’atténuation de vos croyance limitantes.

J’appuierai pour finir la réflexion des auteurs du défi des 100 jours pour une alimentation consciente et vous invite à répondre à cette question:

Voulez-vous vous épouser? 

Si la réponse est OUI, n’ayez plu aucun doute sur votre capacité à atteindre vos objectifs et consacrer votre énergie à vous mettre en mouvement.

Spread the love
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *