Défi des 100 jours pour une alimentation consciente

Jour 27: Les états d’âme ou comment ouvrir la porte au messager EMOTION

27 ème jour du défi, les auteurs du défi des 100 jours pour une alimentation consciente nous propose de nous demander plusieurs fois dans la journée “Comment nous sentons-nous? et devrais-je dire Que ressentons-nous?”

La connection aux émotions est source d’une précieuse information.

Qui prend le temps de se demander comment il va. Nous répondons déjà trop souvent un OUI de convenance quand cette question nous est posée, tout aussi par convenance, je ne sais combien de fois par jour par une autre personne.

En effet, nous répondons rarement:

  • Je suis anxieuse aujourd’hui car j’ai besoin de me sentir sécuriser par rapport à la future rentrée scolaire ou encore
  • Je ressens une forte excitation du fait de l’arrivée prochaine de ma cousine qui vit à l’étranger ou enfin
  • J’ai peur de la mise en place de la retenue de l’impôts à la source…

… Mais je parle de moi là … 😉

La plupart du temps, nous répondons:

Oui et Toi?

Alors de là à aller se poser la question à soi-même…

Les auteurs citent Christophe André et son ouvrage: Les états d’âme: Un apprentissage de la sérénité qui précise:

Les états d’âme nous fourniraient notre météo mentale, notre climat intérieur, un mélange d’émotions de faible intensité et de pensées vagabondes.

… Et au final ne serait que le reflet de notre relation au monde.

J’ai beaucoup travaillé sur les émotions et ce qui m’a le plus marqué est l’hypothèse selon laquelle:

Une émotion créé un sentiment,

Un sentiment crée un état d’âme,

Un état d’âme crée un tempérament.

Cette métaphore permet également de faire le lien entre notre intériorité et notre relation au monde puisque l’émotion naît en notre for intérieur et le tempérament quant à lui est ce que nos relations extérieures retiennent de nous.

Une émotion est un messager du corps nous informant d’un état de bien-être (joie) ou de mal-être (peur, tristesse, colère, dégoût). … Oui, moi aussi j’ai vu Vice & Versa.

Comment passe-t-on de l’émotion au tempérament? 

Une émotion non entendue dans son message, se répétera jusqu’à s’insinuer comme un sentiment plus durable. Si nous n’entendons/voyons toujours pas le message, le sentiment s’installe en un état d’âme moins intense et plus durable jusqu’à devenir un tempérament.

Définition du Larousse:

Tempérament: Disposition générale de l'humeur et de la sensibilité d'un sujet dans sa relation avec lui-même et le milieu extérieur.

Tout est dit…

L’idée est donc de décrypter le plus rapidement le message délivré par l’émotion pour éviter qu’elle ne nourrisse un tempérament colérique, peureux, mélancolique ou blasé.

… pas de panique, cela ne se fait pas en 5 min…

Lorsque j’ai participé à des ateliers pour cultiver la bienveillance envers soi, nous nous attardions à écouter nos émotions.

L’ennui est que dans le brouhaha quotidien de nos vies chargées, le messager peut parfois toquer longtemps à la porte et nous ne l’entendons même pas…

Comment penser à relever la boîte aux lettres du messager Emotions?

Une astuce partagée lors de nos ateliers fût de nous partager nos numéros de téléphone et aléatoirement les semaines qui suivaient nous nous envoyons entre participantes des SMS “Alors que ressens-tu en cet instant précis?” Nous avions un déclic pour pouvoir nous poser la question. L’exercice était encore plus complet lorsque nous prenions le temps, avec authenticité, de répondre au SMS comme si nous nous parlions à nous-même.

La magie est que lorsque l’on écoute le message de l’émotion, celle ci disparaît. Puisqu’elle a fait le job, aucune raison de s’éterniser.

Plus nous attendons, plus il est difficile de comprendre le message.

Qui saurait répondre à la question: “Qu’est ce qui fait que tu as un tempérament si colérique?” A part dire, je suis ainsi d’aussi loin que je me souvienne…

Vous aurez compris que plus on attend pour se connecter à nos émotions, plus il est complexe de comprendre le message.

Sans ne plus tarder, demandez-vous régulièrement dans la journée, comment est-ce que vous vous sentez? Qu’est ce que vous ressentez? Et ceci particulièrement quand vous êtes en train de manger, faire vos courses, choisir vos repas…

Comment je l’ai vécu aujourd’hui?

J’ai proposé à Akhenaton de lui dessiner un petit picto sur la main pour qu’il pense régulièrement à recueillir sa météo intérieure au cours de la journée. Le soir il m’a dit que cela avait été efficace et qu’il avait vécu un moment de colère puis grand soleil. Il n’a pas souhaité développer.

En ce qui me concerne, j’ai vécu une journée particulièrement atypique en ce que j’ai enchaîné les bonnes nouvelles dans ma sphère professionnelle.

Je savais que la journée commencerait bien car nous concrétisions en matinée un dossier à forts enjeux sur lequel je travaille depuis 10 ans (oui, il n’y a que dans le secteur public que l’on connaît de tel délai).

Vivre cet aboutissement fut extrêmement grisant pour moi. J’ai décidé de le savourer et de partager ma joie avec toutes les personnes qui m’ont demandée “Comment ça va aujourd’hui?”. Parler du dossier m’a permis d’entretenir l’émotion de joie et de la transformer en un profond sentiment joyeux.

De là j’ai du attirer les bonnes nouvelles. Plusieurs dossiers en attente de longue date se sont débloqués favorablement.

Comme quoi… La réciproque de la “journée de merde” existe.

Pour autant ma journée ne m’a pas donnée satisfaction en tout point mais j’ai été capable de noter tous les points positifs.

Tempérament joyeux en perspective?

A vous de jouer!

Spread the love
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *