Défi des 100 jours pour une alimentation consciente

Jour 35: Les yeux bandés ou quand manger les yeux fermés est un indéfectible indicateur de satiété

Aujourd’hui, le défi consiste à manger au moins un repas les yeux fermés ou dans le noir.

Des études démontrent que, privé.e.s de notre vue, nos mangeons différemment et moins.

Dans le noir ou les yeux bandés, notre cerveau, non distrait, se concentre sur notre faim plutôt que de se laisser prendre par l’envie de manger plus.

Les effets attendus sont les suivants:

  • Manger moins, … Il y a un moment où cela devient franchement pénible …
  • Manger moins vite, …Tu m’étonnes, pas facile de viser l’assiette …
  • Stimuler les autres sens, … Ah… j’entends ma carotte qui croque …
  • Manger avec moins de plaisir. …En fait c’est vraiment plus beau que bon ce truc …

L’idée de manger dans le noir ne me tentait pas du tout! J’ai donc opté pour le repas les yeux bandés.

Je me suis munie de 3 écharpes courtes. … Je savais que mon fils de 4 ans 1/2 voudrait tenter l’expérience et savais aussi que mon mari refuserait de se prêter au jeu … 

Quand j’ai posé la question, Marc Aurèle a répondu: Oui maman, moi aussi je veux un bandeau sur mes yeux.

Mon mari quant à lui a répliqué: Vous n’en n’avez pas marre avec vos conneries? J’étais dans le juste.

C’est parti! J’ai une petite appréhension sur le fait que cela dégénère et qu’il y en ai de partout. Nous mangeons un poulet basquaise accompagné de riz. J’ai pris la précaution de cuisiner avec du filet de poulet et ai coupé de petits morceaux de poulet pour les assiettes des 3 cobayes.

Finalement, tout se passe bien, le silence se fait.

Marc Aurèle regarde subrepticement sous le bandeau. … Cela me rassure …

Pour ma part, j’apprécie. Je mange en silence. Je trouve drôle de ne pas savoir ce que je vais porter à ma bouche. Parfois une cuillère avec quelques oignons et un bout de poivrons, parfois poulet et riz, parfois une cuillère bondée, parfois une mini cuillerée.

Je me questionne aussi car je ne sais pas où j’en suis de mon assiette. Bientôt fini ou pas? Et effectivement, l’effet est implacable, j’écoute mon corps et son alerte quant à ma satiété car je n’ai pas repère visuel.

L’absence de repère visuel nous oblige à écouter notre satiété.

J’ai d’ailleurs été confortée.

Quand j’ai retiré mon bandeau, mon bol était presque fini. La méthode que j’applique et qui consiste à manger dans un bol dont la contenance pourrait se rapprocher de la taille de mon estomac ET de ne le remplir qu’à 80%  pour respecter le règle du hara hachi bu fonctionne bien. Good news!

Quand je demande à Akhenaton comment il a vécu l’exercice. Il me répond:” C’était désagréable. Le bandeau me grattait…” OK… Mais encore … 

Il a aussi mangé son bol jusqu’au bout. Il m’explique qu’il s’est arrêté lorsqu’il a senti la cuillère heurter le fonds de son bol. C’est le bruit qui a été son indicateur. En même temps, il n’a pas mangé de dessert, alors que d’habitude il se précipite sur le frigo pour choisir une compote ou un yaourt.

A vous de tester! Mangez dans le noir ou les yeux bandés et testez votre satiété autrement!

Spread the love
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *